Contactez-nous 01 42 57 61 20 / 06 20 92 56 34     Suivez-nous

Protection de l'enfance : une loi pour permettre le suivi des enfants jusqu'à 25 ans

Protection de l’enfance : passé 18 ans, les jeunes sont presque condamnés à la précarité !

Chaque année en France, plus de 40 000 jeunes sortent de l’aide sociale à l’enfance (ASE) sous prétexte d’avoir atteint leur majorité. Sans ce soutien d’une importance cruciale, ils se dirigent bien souvent vers une situation très précaire, voire dangereuse. Un projet de loi pourrait bientôt changer la donne… Explications !

De l’importance de prolonger l’aide sociale à l’enfance après 18 ans…

Parfois placés en familles d’accueil ou en centres d’hébergement sociaux dès leur plus jeune âge, ces enfants qui bénéficient de la protection de l’enfance et de l’aide sociale à l’enfance peuvent être d’une grande vulnérabilité. Souvent sans famille, sans repères, sans motivation, leur avenir est conditionné par deux facteurs décisifs :

  • Le soutien qu’ils trouvent auprès d’un proche, d’un pair ou d’un éducateur (c’est pourquoi il est important de se former aux enjeux de la protection de l’enfance) qui va les aider à se construire,
  • L’aide financière dont ils pourront bénéficier qui déterminera la capacité de ces enfants à bâtir leur avenir, à poursuivre leurs études, à trouver un logement et par la suite un emploi.

Aujourd’hui, lorsque ces enfants atteignent l’âge de 18 ans, l’autonomie devient totale. Privés de soutien et livrés à eux-mêmes, ils risquent fort d’échouer dans la rue, sans le sou ni perspectives. C’est ce que l’on appelle une « sortie sèche » de l’aide sociale à l’enfance. Comme un saut en parachute à l’aveugle où l’on ne peut prédire où et comment se déroulera l’atterrissage…

À ceci près qu’on sait, avec les chiffres, ce qu’il advient de ces jeunes une fois lâchés dans la nature sans aide ni accompagnement :

  • 1/3 seulement, soit environ 20900 jeunes, obtient un contrat « jeune majeur » qui leur apporte une aide de 465€/mois et un suivi jusqu’à 21 ans maximum sauf que dans les faits, ces contrats sont de plus en plus rares et surtout de plus en plus courts…
  • 57% d’entre-eux obtiennent un contrat de plus de 6 mois quand seulement 2% en bénéficient au-delà d’une année !
  • Au final, 25% de ces adolescents auront une expérience de vie dans la rue, d’après une étude du CNRS.

En cause ? Ces contrats sont financés par les départements qui, avec environ 7,6 milliards d’euros consacrés à la protection de l’enfance, doivent arbitrer sur les priorités budgétaires. Ces contrats n’en font visiblement plus partie, ou très peu. Un constat alarmant dont nous sommes malheureusement témoins depuis plusieurs années ici, chez Epsilon Melia.

Un projet de loi pour assurer un suivi jusqu’à 25 ans !

Pourtant, la protection de l’enfance trouve en certains politiques des soutiens importants. C’est le cas la députée Brigitte Bourguignon (LRM) du Pas-de-Calais qui attendait de pied ferme l’annonce d’une mesure pour supprimer les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance lors de la présentation du « Plan pauvreté » par Emmanuel Macron en juillet dernier. Une annonce d’une telle importance impliquerait un financement de la part de l’État, donc plus de moyens et un meilleur accompagnement de ces jeunes.

Entre-temps, cette présentation a été reportée et la députée Bourguignon a préféré anticiper et mettre la pression au gouvernement en proposant un projet de loi pour l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables, signé par 140 de ses collègues, directement auprès de la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale dont vous trouverez l’intervention dans l’extrait vidéo ci-dessous.

Le débat complet de cette séance est à retrouver ici.

Son projet de loi prévoit notamment qu’aucune sortie sèche ne soit possible et que le suivi des enfants sous la protection de l’enfance soit assuré jusqu’à 25 ans, via une aide financière mais également via des entretiens à 16 ans et 17 ans pour avoir plus de contrôle sur l’avenir de ces jeunes et mieux les accompagner dans leur vie future !

S.L

POSTEZ UN COMMENTAIRE